Mon frère de Daniel Pennac des éditions Gallimard et folio
 
 
C'est mon premier roman de cet auteur, je ne le connaissais pas. Le résumé ainsi que la couverture m’ont donné envie de découvrir ce récit poignant.
En effet dans ce roman l'auteur parle de son frère qu'il a perdu, de ses souvenirs, en parallèle on lit quelque chose de plus spécial la nouvelle de Melville, Bartleby le Scribe, que Bernard son frère et lui même apprécient.
L'auteur nous fait donc alterner entre les souvenirs de lui et son frère et la nouvelle qu'il compare à son frère, surtout avec le personnage Bartleby.
C'est une lecture intrigante mais surtout poignante.
Résumé :
Je ne sais rien de mon frère mort si ce n'est que je l'ai aimé. Il me manque comme personne mais je ne sais pas qui j'ai perdu. J'ai perdu le bonheur de sa compagnie, la gratuité de son affection, la sérénité de ses jugements, la complicité de son humour, la paix. J'ai perdu ce qui restait de douceur au monde. Mais qui ai-je perdu ?
 
Avez-vous envie de lire ce roman ? Où l'avez-vous lu ? 
2,5/5 - 6,90 € - 139 pages

 

La commode aux tiroirs de couleurs d'Olivia Ruiz des éditions Le livre de poche que je remercie pour l'envoi.
 
 
Rita, l'Abuela de la famille est décédée et sa petite fille hérite de sa commode qui renferme milles et un secrets sur la vie de Rita, et les générations de femmes, entre l'Espagne et la France. De la dictature franquiste à nos jours.
Une nuit, elle se plonge dans les tiroirs de cette commode pour découvrir ce qu'ils renferment.
Je ne pensais pas apprécié autant cette lecture, je connaissais Olivia Ruiz pour sa musique mais elle a un réel talent d'écriture.
J'ai été transportée dans ce livre, du début à la fin de ma lecture.
Rita était une sacrée femme, de caractère quand même mais aussi une personne douce, naïve, et en manque d'amour, elle n'a pas eu une vie facile à l'époque, entre la dictature, les choses de la vie, le travail, les enfants, petits-enfants. Rien n'était simple et rien ne tombait tout cuit dans la main.
J'ai eu un peu de mal à un certain passage sûrement parce que ça me touchait également à ce moment-là, mais ça n'a pas duré.
Olivia Ruiz a une écriture poétique, chaotique, délicate, poignante, prenante, il y a trop d'adjectifs possibles, pour décrire son talent d'écriture !
Ce roman est inspiré de faits réels, sur ses grands-parents c'est d'autant plus poignant.
J'ai été ému à certains passages, d'autres où j'ai bien rigolé.
J'espère que ce premier roman ne sera pas le dernier.
Pour conclure je vous recommande cette lecture, si ce n'est pas déjà fait..
Vous voyagerez de l'Espagne à la France aux côtés de Rita.
 
Avez-vous déjà lu ce livre ? Ou avez-vous envie de le lire ?
 
4,5/5 - 7,40 € - 180 pages

 

La vie, après d'Antoine Leiris des éditions Robert Lafon, et pocket.
 
 
J'avais lu, il y a quelques années maintenant « Vous n'aurez pas ma haine », son premier roman, qui parlait du décès de sa femme aux attentats du Bataclan. J'avais été bouleversée par ma lecture, j'avais été très triste.
Dans ce second roman, « La vie, après » parle donc de lui et de son fils quelques temps après le deuil, après le bouleversement de leurs vies à tous les deux.
Je ne vous cache pas que j'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à lire ce roman, je ne comprenais pas grand chose en fait, on passé de ci à ça, et de ça à ci, avec une ligne sautée, on change d'époque, de lieux. Alors par moment j'étais perdue dans ma lecture, par exemple il parle de son fils, et une ligne en dessous il parlera de lui enfant, ou de son école ou autre.
Mis à part cela, j'ai ressenti beaucoup d'émotions à certains moments très peu finalement quand il parle de sa femme.
J'ai l'impression que ce livre était plus un journal de lui plus jeune, de sa famille, et de son fils.
Finalement, je reste sur ma première lecture de son premier roman, qui pour ma part racontait vraiment ses émotions, son désarroi, et le comment faire sans elle.
Ce deuxième roman pour moi n'a eu aucun intérêt, vous me direz que je suis sûrement trop dure, peut-être après tout, dans cette suite je ne m'attendais à savoir ces choses-là qu'il a écrites.
 
Je vous recommande de vous faire votre propre avis sur ce livre.
 
Avez-vous envie de lire ce livre ? Avez-vous lu son premier roman « Vous n'aurez pas ma haine » ?
 
2/5 - 6,50 € - 147 pages

 

Et il me dit : « Pourquoi tu rigoles jamais, Blanche ? » de Blanche Martire des éditions Fabert. 
Je remercie l'auteure pour l'envoi du fichier en format Numérique.
4,5/5 - 4,99 € (fomat Kindle) - 92 pages

 

Avis :
Ce livre est un témoignage sur le harcèlement scolaire.
L'auteure du roman a un style bien à elle, puissant par ses mots, et touchant par les croquis qui s'y trouvent.
J'ai apprécié découvrir ce livre, qui fait prendre conscience de la cruauté des gens et nous ouvre les yeux sur le harcèlement scolaire, on a tous un jour subi des rires ou de la moquerie de nos camarades d'école, comme manger seul, être seul, ou ne pas être choisi en binôme.
Un sujet tabou qu'on aborde via l'écriture mais qui reste encore un vrai problème en classe ou ailleurs..
Ce petit roman, vous fera prendre conscience de certaines choses qui peut-être sont banales pour vous mais qui font du mal à beaucoup de gens.
Le livre se lit très rapidement, je l'ai lu en une soirée, on commence notre lecture et on veut savoir le fin mot de l'histoire donc nous le refermons une fois la dernière page lue.
Je vous conseille de lire ce témoignage.
 
Avez-vous envie de lire ce livre ?
Bisous mes lecteurs chéris
 
Résumé :
Blanche est une élève discrète et réservée. Elle se sent en marge des autres et devient très vite le bouc émissaire d'une bande de filles qui font régner l'ordre dans la classe. Dans l'incompréhension générale, Blanche sombre peu à peu dans la dépression.